Open/Close
Français
Par le Top Employers Institute
Par le Top Employers Institute

La vérité sur le télétravail

Qu'est-ce que la pandémie de Covid-19 a appris aux employeurs sur les possibilités et les pièges générés par le télétravail ? Et qu'est-ce que cela implique concernant les nouveaux modes de travail ? 

La délocalisation massive des collaborateurs du bureau à la maison pendant la pandémie de Covid-19 est l'un des changements les plus fondamentaux et les plus soudains que le monde du travail n’ait jamais connu. Issue de l'impératif à court terme de préserver la santé et la sécurité des collaborateurs, elle semble néanmoins créer des changements à long terme au sein des entreprises. 

Au Royaume-Uni, qui célèbre chaque année en mai une "Journée nationale du travail à domicile", 43 des 50 plus grands employeurs interrogés par la BBC ont déclaré au début du mois qu'ils ne prévoyaient pas de faire revenir le personnel au bureau à plein temps, beaucoup étant encouragés à travailler à domicile 2 ou 3 jours par semaine. Les employeurs du monde entier envisagent des changements similaires à long terme, réfléchissant à la manière d'exploiter les possibilités et les pièges d'un future mode de travail hybride. 

Préparation de la pandémie 

Lorsque l'épidémie de Covid-19 a commencé à impacter les entreprises, les Top Employers étaient aussi bien préparés qu'il était possible de l'être à ce qui allait arriver. Notre dernière étude, menée auprès de 1 691 Top Employers certifiés dans le monde entier, a montré qu’un grand nombre d'entre eux avaient déjà, entre autres choses : 

  • Aidé les collaborateurs à être productifs en leur donnant la possibilité de gérer leurs horaires et leur lieu de travail. 
  • Conçu des lieux de travail physiques et virtuels pour favoriser la collaboration et l'intégration. 
  • Utilisé la technologie pour favoriser ces deux aspects, ainsi que pour répondre à un besoin évident d'amélioration de la communication. 

Un grand nombre d’enseignements peuvent être tirés par les organisations de l'"expérience" mondiale de télétravail induite par une pandémie. Néanmoins, de nombreux espoirs et craintes pour les employeurs et les collaborateurs sont liés aux trois grands domaines décrits ci-dessous. 

Le télétravail et … 

… Son impact sur la productivité 

Il semble plus évident aujourd'hui qu'il y a un an que le télétravail ne nuit pas nécessairement à la productivité de l'entreprise et qu'il peut même, à certains égards, l'améliorer. Certains collaborateurs ont clairement le sentiment que le télétravail a amélioré leur productivité, notamment grâce à l'absence de trajets, à la réduction des distractions sur le lieu de travail et à la liberté de travailler à des heures qui leur conviennent. D'autres auront un avis différent, notamment ceux qui ont dû s’occuper de jeunes enfants pendant les périodes de fermeture des écoles. 

Pour de nombreux employeurs, le télétravail a permis de réaliser des économies à court terme, mais les gains de productivité à long terme doivent être mûrement réfléchis avant de se concrétiser. Alors que les effectifs en mode hybride prennent forme au cours de l'année 2021, avec certains collaborateurs au bureau et d'autres à la maison, il reste quand même risqué de créer deux types d'expérience de travail bien différentes. Unifier et motiver une main-d'œuvre largement disparate pour atteindre des niveaux de performance et de responsabilité aussi élevés, tout en garantissant la justice et l'équité, est désormais un défi majeur pour les organisations. 

Pour assurer la productivité de l’entreprise, les responsables RH doivent défendre une culture "human centric", plaçant véritablement les collaborateurs au premier plan de chaque décision. Il est nécessaire d’anticiper et d’accueillir un modèle de travail hybride dans cette optique, afin de réunir un effectif autour d’un objectif plutôt que d’un lieu. L'un de nos Top Employers, BIP, a travaillé dur pour redéfinir sa vision de l’humain, son agilité et son respect du bien-être en introduisant le concept de dialogue continu autour des performances, dans lequel les collaborateurs s'inspirent mutuellement dans le but d’adopter de nouveaux comportements. 

… Son impact sur la collaboration et l’inclusion 

Le télétravail a créé des défis évidents en matière de collaboration et d'inclusion. De nombreux employeurs ont construit des cultures, jusqu'à récemment, autour de l'interaction en face à face au bureau, ou en se déplaçant pour rencontrer des clients, des partenaires ou des fournisseurs. L'isolement social est un premier risque évident pour ceux qui travaillent à distance. Alors que les mesures de confinement mondial vont peu à peu s'estomper dans le monde du travail, le défi est bien réel pour les collaborateurs en télétravail, que cette décision soit un choix ou une nécessité. Cependant, le télétravail a sans doute créé une nouvelle inclusion pour d’autres, avec plus de possibilités pour les personnes souffrant notamment de handicaps physiques de s'épanouir loin du lieu de travail traditionnel. 

Il existe de nombreuses mesures que les responsables RH peuvent prendre pour favoriser l'inclusion si un grand nombre de collaborateurs continuent à travailler à distance. Ils doivent notamment s'engager à : 

  • Encourager tous les collaborateurs à utiliser tous les outils qui favorisent l'inclusion. Les effectifs peuvent se sentir particulièrement isolés lorsqu'ils ont le sentiment de ne pas pouvoir accéder aux mêmes documents ou informations que leurs collègues, ou lorsque leurs réalisations ne sont pas reconnues de la même manière. 
  • Mettre davantage l'accent sur une structure de réunion claire. C'est primordial lorsqu'une équipe est partagée entre le bureau physique et virtuel. L’"expérience" mondiale du télétravail a montré aux employeurs que pour tirer le meilleur parti de chacun, il faut pousser l'implication de tous dans les décisions et actions clés. 
  • Maîtriser également la prise de décision informelle. Il est facile pour ceux qui travaillent au bureau de prendre des décisions informelles en dehors des réunions. Toute culture de main-d'œuvre hybride doit donc aller plus loin dans ce domaine également, sinon les personnes travaillant à domicile auront le sentiment compréhensible qu'il existe une "communauté" de travailleurs au bureau dont ils ne se sentent pas partie prenante. 

… Son impact sur le digital RH 

Le passage massif au télétravail a considérablement précipité l'introduction du digital RH. La pandémie a accéléré le changement technologique. Les collaborateurs qui travaillent à distance veulent, à juste titre, avoir le sentiment qu'ils ont le même accès aux technologies RH que les autres. 

Nos recherches auprès des Top Employers du monde entier montrent également que la plupart des organisations utilisent désormais les réseaux sociaux internes à l'échelle de l’entreprise dans leurs communications clés. Et, fait encourageant, de nombreux managers jouent un rôle actif dans la "promotion des plateformes sociales et le soutien de ceux qui y contribuent de manière significative". 

Malgré tout, la pandémie nous a également montré que, malgré les meilleures intentions des dirigeants, les systèmes et process liés au lieu de travail ont inévitablement un "héritage de localisation" qui doit être modifié davantage si l'on veut que les personnes travaillant à domicile réalisent leur plein potentiel. Il appartient aux DRH de devenir les champions de la technologie numérique. 

Conclusion 

Pour nos Top Employers et d'autres organisations similaires, la pandémie a considérablement accéléré le passage au télétravail et à d'autres modalités de travail flexibles. Ce faisant, elle a clarifié de nombreux avantages et inconvénients du travail à distance et a ouvert un débat plus large sur l'avenir à long terme des effectifs. Il incombe désormais à tous les DRH de relever ces défis à long terme et d'aider les collaborateurs, où qu'ils se trouvent, à s'épanouir.