Open/Close
Français
HR Best Practices N°11
HR Best Practices N°11

Equilibre vie pro/vie perso & Bien-être

Grâce à notre collaboration avec plus de 1 300 organisations, nous voyons de nombreux exemples d’innovation dans les ressources humaines. Dans cette série des 14 meilleures pratiques, nous partageons des vraies « bonnes pratiques » dans les RH d’aujourd’hui. Pour cette 11ème étude de cas, nous nous concentrons sur l'équilibre vie pro/vie perso et les pratiques liées au bien-être, avec les exemples de Top Employers des secteurs du conseil en IT, des services publics, de l'alimentation, de l'automobile et des services aux entreprises.

Afin de stimuler l’expérience des salariés et de maintenir un niveau de motivation élevé, les Top Employers octroient à leurs collaborateurs la liberté et la flexibilité nécessaires pour équilibrer temps de travail et centres d’intérêt extérieurs, avec l’opportunité de mener des vies professionnelles plus saines.

Top Employer dans le secteur du conseil en IT
(Europe, 1 500 collaborateurs)


Ce Top Employer dirige un programme global afin de promouvoir l’équilibre vie pro/vie perso pour une population de consultants IT basés en France, qui évoluent dans un environnement stressant, jonglant entre de multiples projets.
Leur programme de bien-être intègre des services de conciergerie comme un teinturier, une aide administrative et des places de garderie en entreprise ou en crèches extérieures en cas d’urgence.
Le programme comprend également des services de santé comme des séances d’ostéopathie sur le lieu de travail, des sessions de méditation et de dépistage du cholestérol, ainsi qu’une ligne téléphonique pour que les collaborateurs puissent faire part des problèmes qu’ils peuvent rencontrer, et dont la permanence est
assurée par des collaborateurs bénévoles.
Pour les salariés ayant des responsabilités d’aidants, l’entreprise prodigue des conseils et offre des sessions d’information sur les questions d’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.
Enfin, l’employeur permet à ses collaborateurs de faire don de jours de congés inutilisés à des collègues ayant des enfants ou membres de leur famille malades ou hospitalisés.

Le monitoring de ce programme est régulièrement effectué, sur la base des feedbacks des collaborateurs collectés grâce à des enquêtes de satisfaction et des ateliers regroupant un échantillon représentatif de l’ensemble des effectifs, composés de managers, de femmes et de talents en développement. Cette pratique s’est avérée
être positive pour maintenir l’offre axée sur ce dont les collaborateurs ont idéalement besoin. Ce programme est un excellent exemple d’initiative élaborée avec les besoins du personnel en ligne de mire.

Top Employer dans le secteur des services publics/gouvernementaux
(Global, 2 400 collaborateurs)

Cette organisation établie en France a fait du bien-être une priorité en désignant un directeur du bien-être qui siège au comité exécutif.
C’est une manière efficace de s’assurer que durant les périodes de transformation et de changement, l’organisation continuera à prendre soin de ses collaborateurs.

Top Employer dans le secteur de l’alimentation et des boissons
(Europe, 800 collaborateurs)

Ce Top Employer opte pour une approche sur le long terme concernant ses activités liées au bien-être des collaborateurs, en intégrant le programme à ses priorités stratégiques, promouvant ainsi le bonheur, le fun et la santé physique. Le bonheur peut se traduire par différentes expériences positives – par exemple, une
réunion efficace. Il peut également se définir par des activités intéressantes, comme des rencontres hebdomadaires (ou les « Jeudis de l’innovation » comme ils aiment les appeler). La composante santé physique implique la mise à disposition de vélos électriques dans les bureaux, ainsi que l’encouragement à un mode de vie sain
(avec par exemple un fruit fourni gratuitement par l’organisation).

L’impact de ces activités fait l’objet d’un suivi sur un tableau de bord, et les résultats témoignent d’un taux d’engagement plus élevé pour l’ensemble de ces activités. Dans leur enquête client, certains commentaires font mention du bien-être perçu et du bonheur des collaborateurs au sein de leur organisation.
Nous approuvons ce programme car il représente une bonne adaptation culturelle et est parfaitement aligné avec les valeurs de la marque commerciale de cet employeur.

Top Employer dans l’industrie automobile
(Europe, 400 collaborateurs)

Ce Top Employer encourage la culture d’un « mode de vie sain » au sein de ses bureaux britanniques à travers différentes interventions sur le thème de la santé et du bien-être. Par exemple, cette société a mis en place des « réunions-promenades », une solution appréciée des équipes pour sortir de leurs bureaux, avoir des idées créatives et en profiter pour faire de l’exercice en même temps. L’entreprise offre également des fruits frais à l’ensemble de ses collaborateurs et a récemment lancé un « social club », mené par un groupe de volontaires qui créent et organisent différentes activités en lien avec la santé physique, comme le yoga, la zumba, la course à pied, etc.
Les retours empiriques suggèrent que de tels changements se sont traduits par une meilleure culture de travail, que certaines barrières organisationnelles sont tombées et ont facilité la communication au sein des équipes.

Top Employer dans le secteur des services aux entreprises
(Europe, 200 collaborateurs)

Ce Top Employer va encore plus loin dans le « travail flexible » et encourage ses effectifs à gérer leur temps et leur charge de travail de la manière qu’ils jugent la mieux adaptée. Cela signifie que si un collaborateur finit son travail avant 15 h 00, il est libre de rentrer chez lui. Chaque collaborateur doit toujours rendre ses KPI, indistinctement du temps passé au bureau.
L’organisation soutient ses collaborateurs dans cet effort en donnant accès à chacun d’entre eux à la technologie nécessaire pour le télétravail. Les collaborateurs savent également que leurs managers ne contrôlent pas le temps passé au travail.
Depuis la mise en place de cette initiative en 2017, les feedbacks empiriques et qualitatifs ont démontré que les collaborateurs sont plus heureux, ont un plus grand sentiment de liberté et se sentent plus investis dans leurs postes.
Les limites que représente une telle approche résident dans le type d’activité et de poste. Elle ne peut s’appliquer à toutes les catégories de collaborateurs, mais plutôt aux postes senior et flexibles.

Nos conclusions

Nous sommes heureux de constater que les Top Employers font preuve de toujours plus de créativité pour que leurs collaborateurs soient heureux, en bonne santé et productifs. C’est un aspect positif pour l’ensemble des effectifs.
Toutefois, bien que nous soyons satisfaits des meilleures approches que nous avons présentées, nous reconnaissons aussi que les initiatives pour un équilibre entre vie pro/vie perso ne peuvent pas faire l’objet d’une approche universelle. Ce qui fonctionne bien dans un secteur ou un pays peut ne pas fonctionner du tout dans un contexte différent.
Il est important d’avoir conscience des tendances mondiales, mais en fin de compte, c’est sur une échelle locale que survient la mise en place de ces initiatives. Il est crucial d’avoir un équilibre sain entre approches globales et adaptation locale. En même temps, les Top Employers vont vouloir mesurer le rendement pour pouvoir jauger l’impact de ces initiatives sur des points comme la marque employeur, l’engagement des collaborateurs et à terme les performances de l’entreprise.