Open/Close
Français

Journée Mondiale de la Santé Mentale : des progrès mais des efforts restent à fournir

La Journée Mondiale de la Santé Mentale du 10 octobre donne aux organisations l'opportunité de réfléchir, évaluer et améliorer leur approche face à cette question cruciale sur le lieu de travail. Les problèmes de santé mentale ont souvent une origine complexe et restent difficiles à aborder pour beaucoup, en dépit de l'attention qu'on leur porte désormais. Dans cette complexité, il y a quand même une certitude : des stratégies organisationnelles bien pensées en matière de bien-être - et de santé mentale en particulier - sont absolument essentielles et peuvent avoir une influence considérable sur l'amélioration de la vie des collaborateurs.

La recherche réalisée auprès de plus de 1 500 organisations dans le monde est encourageante. Elle montre que le bien-être est désormais systématiquement considéré comme un impératif business clé chez près de 4 organisations sur 5 (79%) et plus de 3 sur 5 (61%) définissent systématiquement une stratégie de bien-être globale à l'échelle de l'organisation. La communication autour du bien-être est considérée comme essentielle au succès : près des trois quarts (72%) mènent régulièrement une campagne de communication continue à l’échelle de l’entreprise sur le sujet.

On dit communément qu'il vaut toujours mieux prévenir que guérir. Les résultats de nos recherches confirment cet adage, à travers l'engouement pour les initiatives de prévention en faveur du bien-être mental. Parmi les nombreuses mesures pratiques et préventives prises par nos Top Employers, plus de 4 sur 5 (82%) donnent aux managers la responsabilité explicite d'encourager la pose des congés par les membres de l'équipe, plus de 3 sur 5 (61%) découragent les heures supplémentaires, alors que plus de 2 sur 5 (42%) garantissent des temps de "déconnexion" et / ou incitent à prendre des pauses pour réduire le stress pendant les heures de travail.

Lorsque les problèmes de santé mentale deviennent trop importants pour un collaborateur, malgré de bonnes initiatives de prévention, plus de sept sur dix (71%) proposent une offre de gestion du stress, plus de 4 sur 10 (42%) proposent un accompagnement lors de la transition vers de nouvelles étapes de la vie (comme la parentalité ou la retraite), tandis que plus du tiers (35%) offrent un soutien après un burn-out. Toutes ces actions positives de la part d'employeurs aux pratiques exemplaires, à la fois proactives et réactives, aident réellement à briser les stigmates associés aux problèmes de santé mentale.

Cependant, nous avons toujours un #WorldMentalHealthDay - et pour une bonne raison. Il y a encore tellement d’organisations qui n'ont pas reconnu, encore moins priorisé ou qui n'ont pas agi face aux problèmes de santé mentale. Espérons que la prise de conscience créée, parallèlement au nombre croissant d'initiatives efficaces, puisse désormais accélérer de manière décisive les changements positifs.